Agriculture : mécanisation en marche

La culture mécanisée du maïs, l’un des chantiers du vaste plan de redressement de la RCA entrepris par le Gouvernement de la République centrafricaine avec le soutien des Partenaires Techniques et Financiers, dans le cadre du Plan National de Relèvement et de Consolidation de la Paix en Centrafrique et du Cadre d’Engagement Mutuel (RCPCA-CEM), est la relance du Développement de la RCA par la promotion de l’agriculture mécanisée en commençant par la filière Maïs.

Il convient de rappeler que, dès le début du règne du pouvoir de la Séléka à partir du 23 Mars 2013, les activités agricoles comme toutes autres activités en République Centrafricaine, ont été mises à mal, à cause du déplacement massif des populations, ayant quitté leur terroir pour se protéger contre les violences de tous ordres. Etant donné que le secteur agricole occupe environ 80% de la population active, et contribue à environ 60% du PIB de la RCA, la baisse drastique de la production dans ce secteur a entrainé une forte baisse de la croissance économique (taux de croissance du PIB réel) qui s’est établie à environ -36% en 2013. Malgré les efforts des Régimes de Transition qui se sont succédé jusqu’en 2015, la contribution du secteur est toujours resté très faible. Cette situation a fait l’objet d’une grande préoccupation pour le Nouveau pouvoir démocratiquement élu en 2016, dans le cadre des réflexions au moment de l’élaboration du Plan National de Relèvement et de Consolidation de la Paix en Centrafrique (RCPCA-CEM), avec la participation de toutes les forces vives de la nation, et soutenu par les partenaires Techniques et Financiers (PTFs), lequel Plan a été approuvé à BRUXELLES le 17 Novembre 2016.

Le pilier 3 du RCPCA-CEM « Assurer le relèvement économique et la relance des secteurs productifs », en son 1er Objectif « Relancer et développer les secteurs productifs (agriculture et élevage, industries extractives et forestières) » en est l’illustration.

Aujourd’hui, avec le retour massif et progressif de personnes déplacées, les agriculteurs qui ont du mal à se départir de leur sourire, sont convaincus qu’avec l’engagement accompagné des actions concrètes du Gouvernement et ses partenaires, à travers le RCPCA-CEM, une lueur d’espoir se profile à l’horizon pour une sortie du bout du tunnel.

La mise en œuvre des actions prévues dans le cadre du RCPCA-CEM en vue d’apporter des solutions durables aux populations, s’inscrit dans la vision du président de la République Chef de l’Etat, Faustin-Archange Touadera qui consiste à réorganiser, et améliorer les différentes filières agricoles, pour répondre aux besoins des producteurs et assurer la création de l’emploi.

La filière maïs qui permet d’obtenir des ressources à très court terme pour assurer le bien-être, et créatrice d’emplois, a fait l’objet d’une action pilote par le Gouvernement dans certaines localités du Pays.

Ce programme de la culture mécanisée du maïs est en train d’être testé à travers le pays, des sites pilotes ont été installés dans certaines localités telles que Béréngo dans la commune de Pissa et à Ndangala, PK 55 (route de Mbaïki), à Mandjio, Léya, Bogouein (route de Damara) dans l’Ombélla Mpoko, à Landja-Mboko (Ouango), à Boh (route de Boali), et autres.

Il vise à renforcer des capacités de la femme et de la jeunesse du monde rural par la mécanisation de l’agriculture avec des techniques modernes en vue de rendre plus attractif le travail de la terre, fer de lance de tout processus de décollage économique.
A travers cette opération le gouvernement veut garantir aux paysans des revenus décents pour mettre en pratique les cinq verbes du Président Fondateur de la République Centrafricaine (Se nourrir, Se vêtir, Se loger, Se soigner et S’instruire).
Ces actions qui sont encore au niveau expérimental avec l’appui financier de la BAD et le soutien technique de la société nouvelle HUSACA, l’Agence centrafricaine pour le développement agricole (ACDA), et la Jeunesse pionnière nationale (JPN), vont être poursuivies de manière progressive à travers tout le pays avec le soutien d’autres Partenaires Technique et Financier (PTFs).

Poster un commentaire

Les commentaires seront validés par l'équipe de modération avant d'être publiés.

Commentaires publiés

Pas de commentaire.

Autres articles :

LE DG ICASEES FAIT LE POINT SUR L’ETAT D’AVANCEMENT DES ACTIVITES DE L’ENQUETE PAR GRAPPE A INDICATEURS MULTIPLES (MICS-6) AU GOUVERNEMENT ET AUX PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS.

LE MINISTRE FELIX MOLOUA RECOIT MME NATHALIE BOUCKLY DU PNUD

LA PROTECTION SOCIALE AU CENTRE DE PREOCCUPATION DU GOUVERNEMENT ET DES PARTENAIRES

QUELQUES ELEMENTS SATISFAISANTS DU MINISTRE MOLOUA AUX PREOCCUPATIONS DE LA COMMISSION FINANCE, ECONOMIE ET PLAN A L’ASSEMBLEE NATIONALE

Unité, Dignité, Travail

République Centrafricaine