ALLOCUTION DU MINISTRE DE L’ECONOMIE, DU PLAN ET DE LA COOPERATION A L’OCCASION DE CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DE LA POPULATION (JMP) 2019

La République Centrafricaine se joint, aujourd’hui le 11juillet 2019, à la Communauté Internationale pour célébrer la Journée Mondiale de la Population (JMP) 2019 sous le signe « 25 ans de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD) : accélérer les promesses». Cette journée instituée par les Nations Unies, fait suite à la conférence organisée conjointement au Caire du 5 au 13 septembre 1994 par le Secrétariat de la Division de la Population des Nations Unies  et celui du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA). Cette conférence inédite a mobilisé, outre les 180 Etats qui y sont représentés, plus de 11000 participants relevant des entités publiques, spécialisées, des Organisations  du Système des Nations Unies, des ONG intergouvernementales, des ONG et des médias.

A l’issue de cette conférence, un programme d’action sur les questions de population et de développement a été adopté par les gouvernements.

Les priorités ont été définies et assignées à ce programme d’action dont la réduction de la mortalité infantile, juvénile et maternelle, l’accès universel à l’éducation des filles et l’accès aux services  de santé de la reproduction.

Cette conférence internationale sur la population et le Développement a marqué une ère nouvelle d’engagement et d’implication de la part des Gouvernements, de la communauté internationale, et de la société civile, désireux d’intégrer les préoccupations la population dans toutes les activités économiques et sociales.

Vingt-cinq (25) ans après l’adoption de ce programme d’action, des progrès ont été enregistrés dans le domaine de la santé de la reproduction. A titre d’illustration :

En matière de la demande de la planification familiale satisfaite par la méthode moderne, 78% des demandes en la matière sont satisfaites au niveau mondial en 2019 contre 72% en 1994. Dans les pays développés elles sont passées de 72% à 79% entre 1994 et 2019 et enfin, dans les pays en développement ces demandes satisfaites sont passées de 31% en 1994 à 59% en 2019.

La République Centrafricaine, respectueuse des engagements auxquels elle a souscrit, a réalisé des progrès dans les domaines de Dignité et l’égalité, de la Santé, de Localisation et Mobilité, de la Gouvernance ainsi que des données et Statistiques malgré quelques obstacles d’ordre sécuritaire qui, par moment, interfèrent dans les efforts constants du gouvernement visant  à améliorer et à promouvoir la paix et le développement économique et social.

Au cours de ces dernières années, le gouvernement a focalisé ses efforts sur la Justice, la santé, l’éducation,  la famille et  les logements en faisant adopter des textes intégrant les besoins fondamentaux relatifs à la question de droit de l’homme.

Ainsi, de vastes réformes au niveau de la justice et de la sécurité ont été engagées en vue de répondre aux besoins de la population en la matière. Le Gouvernement s’est employé à faire de l’éducation, de la santé et de la défense des secteurs prioritaires par la mise à disposition des lignes budgétaires de plus en plus conséquentes afin de les doter en ressources humaines compétentes et en moyens matériels pour des services efficaces et efficients.

En vue de répondre aux besoins et aux préoccupations de la population, le Gouvernement a élaboré le document de relèvement  et de consolidation de la paix axé autour de trois (3) piliers. Ainsi, à travers le plan d’action, le Gouvernement a mobilisé d’importantes ressources pour sa mise œuvre.

Il convient de souligner les efforts de Gouvernement en matière de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes qui s’est matérialisée par la loi n°004 du 11 novembre 2011 instituant la parité homme et femme dans les emplois, para publics et privés dont ceux de l’informel et formel, adopté et promulgué par le Président de la République, Chef de l’Etat. Cependant, beaucoup d’efforts restent à faire pour atteindre les objectifs fixés en 1994.

En effet, le ratio de la mortalité maternelle de 882 pour 100.000 naissances vivantes selon le rapport mondial de la santé 2016, est un sujet de préoccupation majeure. Il en est de même pour l’indice synthétique de fécondité qui est toujours élevé à 6,2 enfants par femme en âge de procréer.

Le mariage précoce des jeunes filles représentant environ 36% des mariages contractés demeure une grande préoccupation du Gouvernement.

C’est ainsi que dans sa vision d’accélérer les promesses de la CIPD, le Gouvernement centrafricain se propose d’élaborer un plan d’action globalisant pour tenir compte de certaines faiblesses enregistrées dans la mise en œuvre de la CIPD. Le processus de décentralisation que le Gouvernement a entrepris avec l’appui des partenaires constitue l’une des voies et moyens pour accélérer les promesses.

Le Gouvernement sollicite l’appui indéfectible des partenaires en général et du Fonds des Nations Unies pour la Population en particulier pour la réalisation effective de ces promesses.

Vive la coopération internationale.

Poster un commentaire

Les commentaires seront validés par l'équipe de modération avant d'être publiés.

Commentaires publiés

Pas de commentaire.

Autres articles :

WASHINGTON : LA DÉLÉGATION CENTRAFRICAINE RENCONTRE LE DIRECTEUR DU DÉPARTEMENT DE L’ADMINISTRATION FISCALE DU FMI

LA PARTICIPATION DE LA RCA AUX TRAVAUX DES ASSEMBLÉES ANNUELLES DE LA BANQUE MONDIALE ET DU FMI EST UN SUCCÈS

CE QUE L’ON PEUT RETENIR DE L’IMPORTANTE MISSION DE WASHINGTON

LA RCA PARTICIPE A L’OUVERTURE D’UNE REFORME AMBITIEUSE DU FRANC CFA

Unité, Dignité, Travail

République Centrafricaine