Atelier de validation du rapport d’exécution des dépenses d’investissement de l’Etat pour l’année 2019

Une quarantaine de cadres de différents Départements Ministériels ont pris part  ce mercredi 20 mars 2019 et ce, jusqu’au 23 mars prochain, à un atelier de relecture et de validation du rapport d’exécution des dépenses d’investissement de l’Etat  pour l’année 2018, au Centre Interdiocésain de la Conférence Episcopale Centrafricaine(CECA), dans la Sous-Préfecture  de Bimbo.

Organisé par la Direction Générale de la Programmation Economique avec l’appui de la Banque Mondiale à travers le Projet d’Appui à la Gestion des Dépenses et Investissement Publics et aux Réformes (AGIR), cet atelier  vise entre autres, de relire, d’amender, de valider et de publier le présent document en vue de sa publication.

C’est le Directeur de Cabinet du Département de l’Economie, du Plan et de la Coopération M. Robert PANI, qui a présidé la cérémonie d’ouverture en présence  du  Représentant du Coordonnateur   du Projet d’Appui à la Gestion des Dépenses et Investissement Publics et aux Réformes (AGIR) M. Innocent NGOMBE.

Le Directeur de Cabinet Robert PANI a signifié que le décret n°16.358 du 27 octobre 2016, portant organisation et fonctionnement du Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération, et fixant les attributions du Ministre, confie à la Direction Générale de la Programmation Economique, la mission d’élaboration du budget d’investissement (bi), du programme triennal d’investissement (PTI) et du rapport d’exécution du budget d’investissement de l’Etat.

Il a,  par ailleurs, indiqué que ce document présente la situation de l’exécution physique et financière des programmes et projets inscrits au titre 5 intitulé : investissement dans la loi de finances de l’exercice budgétaire.

Il a aussi relevé que la publication de ce rapport vise à informer les décideurs politiques, les partenaires au développement, notamment les bailleurs de fonds et le public sur : le niveau de décaissement des ressources affectées aux différents programmes et projets de développement dans notre pays; le niveau de réalisation physique et financière de ces programmes et projets et ; les difficultés rencontrées dans leur mise en œuvre.

M. Robert PANI a, enfin, invité les participants  à examiner de façon approfondie le document qui leur  est soumis dans tous ses aspects, afin de mettre à la disposition des décideurs, partenaires techniques et financiers, le public et autres utilisateurs, un rapport fiable et exploitable.

Poster un commentaire

Les commentaires seront validés par l'équipe de modération avant d'être publiés.

Commentaires publiés

Pas de commentaire.

Autres articles :

LE MINISTRE FELIX MOLOUA RENCONTRE LES ONG

LE PROJET LONDO, UN OUTIL POUR LA RECONSTRUCTION ET LA RECONCILIATION DU PAYS

COMMUNIQUE AUX ONGS

LA SOUS-PREFECTURE D’ALINDAO RENAIT DE SES CENDRES

Unité, Dignité, Travail

République Centrafricaine