« DEVELOPPER DES INFRASTRUCTURES SANITAIRES DE CLASSE MONDIALE », PRIORITE DES PRIORITES DU GOUVERNEMENT

C’est l’objet d’une rencontre qui a eu lieu, ce mardi 18 février 2020 à Bangui, entre le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération M. Félix MOLOUA et  son collègue de la Santé et de la Population M. Pierre SOMSE avec  M. Lan OKELLO, Directeur d’une Structure sanitaire Internationale dénommée   STANMED.

Selon le Ministre de la Santé et de la Population Pierre SOMSE,  il a été question  pour cette rencontre,  de négocier avec cette structure internationale,  les termes d’Accord de coopération,   en vue de  développer des infrastructures sanitaires de classe mondiale. Il ressort des discussions, l’idée de la construction de onze (11) grand hôpitaux de cinq (05) niveaux,  la fourniture de médicaments  et des soins appropriés pour les mères,  les enfants et la mise à disposition  des équipes de  médecins et infirmiers plus élevés,  pour le renforcement des capacités des agents de la santé  République centrafricaine.

Quant au Ministre Félix MOLOUA, il a rappelé que, la crise qui a secoué  la République centrafricaine a laissé un système de santé extrêmement dégradé qui ne permet pas d’assurer l’accessibilité à des soins de qualité pour la majorité de la population centrafricaine, en dépit d’une assistance humanitaire accrue et soutenue. Le  capital national en infrastructures et équipements de santé est fondamentalement inadéquat, d’autant que le vandalisme résultant de la crise a eu un impact  important sur les structures existantes. Les établissements de santé connaissent une pénurie chronique de personnels de santé qualifiés. En outre, l’effondrement du système national d’approvisionnement a perturbé la chaine de distribution des produits pharmaceutiques essentiels. Enfin, le système national d’informations sanitaires  est peu performant.

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de Transition du Secteur Santé (PTSS) pour la restauration des piliers du système visant à accroitre l’accès aux services et améliorer leur qualité de façon durable. Il demeure particulièrement important de s’intéresser aux questions de la santé de la mère et de l’enfant et de la santé reproductive, y compris la santé des adolescents et des jeunes, car les  indicateurs de la RCA dans le domaine sont parmi les plus inquiétants au monde. Conclu-t-il.

Face à d’énormes besoins et capacités opérationnelles limitées du système de santé public sur le terrain, l’appui des partenaires humanitaires de santé, qui soutiennent environ la moitié des établissements de santé fonctionnels, reste crucial pour la fourniture de services aux populations, c’est le moins que l’on puisse dire.

Poster un commentaire

Les commentaires seront validés par l'équipe de modération avant d'être publiés.

Commentaires publiés

Pas de commentaire.

Autres articles :

DES ACTIONS URGENTES IDENTIFIEES POUR REVIVRE LE KM5

RCA : LE PNUD S’ENGAGE A RENFORCER LA GOUVERNANCE, LA PAIX, A SOUTENIR LA STABILISATION, LA RESILIENCE DES COMMUNAUTES, ET LA GESTION DURABLE DES RESSOURCES NATURELLES.

CE QUI S’ETAIT DIT ENTRE LE MINISTRE FELIX MOLOUA ET M. LEONCE YAPO, CHEF DE BUREAU PAYS DE LA BAD

RCA-COVID 19 : L’ETUDE D’IMPACT ET LE SUIVI DES PRIX DES PRODUITS ALIMENTAIRES PENDANT CETTE CRISE, AU CENTRE DE PREOCCUPATION DU GOUVERNEMENT ET LA BANQUE MONDIALE

Unité, Dignité, Travail

République Centrafricaine