Engagement du gouvernement français au coté du gouvernement pour la mise en œuvre de l’accord de Paix de KHARTOUM

Une forte délégation française en mission d’évaluation à Bangui, dirigée par M. Eric CHEVALLIER, Directeur du centre de crise et de soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères Françaises, assisté de M. L’ambassadeur Haut Représentant de la République Française auprès de la République Centrafricaine M. Erick GERARD a fait le mercredi 20 février 2019, une visite de travail au cabinet du Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération M. Félix MOLOUA.

M. Eric CHEVALLIER est le porteur d’un message de paix et de soutien du Président Français Emmanuel MACRON, au chef de l’Etat Pr. Faustin Archange TOUADERA et son peuple, après la signature de l’Accord de Paix de Khartoum.

Ces personnalités ont mis à profit la coopération existante entre les deux pays, cette opportunité leur a permis de faire le tour des projets financés par la France, parmi le Projet de désenclavement des régions par la construction des ponts métalliques,  l’augmentation d’appui de cette République sœur auprès de la République Centrafricaine pour cet année 2019 et son accompagnement dans l’exécution et la mise en œuvre de l’Accord de paix de Khartoum.   

L’Ambassadeur Erick GERARD s’est dit ravi de cette rencontre, il a rassuré le Ministre Félix MOLOUA, que son pays dispose de moyens financiers efficaces  et s’engage à appuyer la RCA, à sortir de cette crise qui freine le développement et l’épanouissement du peuple centrafricain qui n’aspire qu’à la paix.

Dans son intervention, le membre du Gouvernement a remercié ses interlocuteurs de ce message de paix qui va de l’intérêt de la nation centrafricaine, avant de leur  faire la genèse du Plan de Relèvement et de Consolidation de la Paix (RCPCA).

Il a précisé que ce document stratégique a été conçu pour réduire l’inégalité dans certaines régions de la République, de donner la chance à tous de jouir équitablement des ressources du pays. Sauf que la plupart de ces régions sont encore occupés par ces groupes ce qui bloque l’exécution des projets pris en compte par ce processus, il espère qu’avec la signature de cet accord de paix tout ira mieux.

Il a poursuivi, que le Gouvernement mettra tout en œuvre pour créer des petits projets à effet rapide, en vue d’occuper les groupes rebelles et les détournés des armes. A- t-il conclut.

Poster un commentaire

Les commentaires seront validés par l'équipe de modération avant d'être publiés.

Commentaires publiés

Pas de commentaire.

Autres articles :

Atelier de validation du rapport d’exécution des dépenses d’investissement de l’Etat pour l’année 2019

LE MINISTRE FELIX MOLOUA REÇOIT LE REPRESENTANT DU FMI EN RCA M. OLIVIER BENON

Rentrée scolaire de la Première Promotion au Centre de Formation des jeunes en entreprenariat Pr. Faustin Archange TOUADERA De Bogoura

Journée porte ouverte à Mont Carmel

Unité, Dignité, Travail

République Centrafricaine