ETUDE NATIONALE PROSPECTIVE RCA VISION 2050: NOTE CONCEPTUELLE DE PRESENTATION

2018
MISSION DE CADRAGE METHODOLOGIQUE
ETUDE NATIONALE PROSPECTIVE RCA VISION 2050
NOTE CONCEPTUELLE DE PRESENTATION
DE L’ENP RCA VISION 2050
_
27 octobre – 26 novembre 2018
J. Kankwenda Mbaya
1
Plan de la Note
Introduction : Objet de la Note

  1. Justification de l’ENP RCA 2050
  2. Essence et nature du processus que le Chef de l’État engage
  3. Place dans la stratégie politique du Président de la République
  4. Démarche
  5. Effets politiques attendus (présents et futurs
    Conclusion
    2
    Introduction : Objet de la Note
    Dans son Discours Programme devant l’Assemblé Nationale le 07 juin 2016, Son
    Excellence Monsieur le Premier Ministre, a présenté les quatre domaines
    prioritaires du Programme du Gouvernement. Ces priorités sont :
  6. Paix, sécurité et cohésion sociale ;
  7. Relance économique ;
  8. Politique et bonne gouvernance ;
  9. Affaires sociales et actions humanitaires.
    Chacun de ces domaines comprend un nombre de composantes du Programme.
    Dans le domaine prioritaire sur la relance économique, Monsieur le Premier
    Ministre a déclaré : « Nous nous attèlerons à l’élaboration d’un plan de
    développement économique et social (…) qui contiendra ce qu’il faut faire pour
    assurer l’émergence économique de notre pays par la bonne gestion des enjeux
    de long terme, la modélisation des différents scénarii de développement et
    l’identification des stratégies à mettre en œuvre.
    Un Plan dénommé «Centrafrique à l’horizon 2040», sera élaboré et
    prévoira les voies et moyens permettant à la RCA de négocier les grandes
    transitions socio- économiques à venir, au mieux de ses intérêts, pour les mettre
    à son profit et en faire des facteurs clés de succès.
    Dans le but d’assurer un développement harmonieux du territoire national,
    les grandes problématiques de l’aménagement du territoire seront actualisées
    pour tenir compte des défis actuels et futurs notamment la réduction des
    disparités inter et intra régionales, la promotion des pôles de développement sur
    la base des potentialités de nos régions et le renforcement des infrastructures
    économiques ainsi que le désenclavement du territoire national. »
    Le Ministère de l’Économie, du Plan et de la Coopération a reçu ainsi mandat de
    l’élaboration d’une étude nationale prospective (ENP) en vue de la définition de
    la RCA de demain à construire, celle de l’horizon 2050. Le Ministère a pris des
    contacts et exploré le terrain en interne et externe, et s’est mis en position de
    lancer le processus de l’élaboration de la Vision du devenir de ce pays à cet
    horizon. L’objet de cette Note est de faire la présentation de l’ENP RCA 2050
    pour le Ministre du Plan (et Monsieur le Président de la République) :
    justification, essence et nature du processus que le Chef de l’État engage ainsi
    3
    pour le pays, place dans la stratégie politique du Président de la République,
    démarche, et effets politiques attendus (présents et futurs). La Note sollicite que
    le processus d’élaboration de « l’ENP RCA Vision 2050 » et la cérémonie de son
    lancement soient mis sous le Haut patronage du Chef de l’État.
  10. Justification de l’ENP RCA 2050
    Depuis son accession à l’indépendance en 1960, la République Centrafricaine
    (RCA) a élaboré et mis en œuvre plusieurs plans et programme de
    développement. Ces plans et programmes avaient, entre autres, comme
    objectif global, la réduction de la pauvreté à travers : (i) la promotion de la
    croissance, le développement des secteurs productifs tels que l’agriculture, la
    foresterie, les industries, les services, etc.
    Malheureusement, les acquis de ces efforts ont été rabotés depuis le début des
    années 90 par de multiples crises sociopolitiques et militaro-politiques qui ont
    atteint leur paroxysme en 2013, matérialisé par : la baisse drastique de la
    production (-36% du PIB en 2013) dans presque tous les secteurs de l’économie,
    la fuite des Investissements Directs Etrangers (IDE) ; la paupérisation d’une
    frange importante de la population (plus de la moitié de la population a besoin
    d’aide en 2016), plongeant la RCA dans une très grande fragilité sans précédente.
    Sur plan politique, l’instabilité des institutions de gouvernance, la militarisation
    de la sphère et du jeu politique, ont perturbé même la gouvernance
    administrative, et cela a eu des perturbations incalculables sur la centralité du
    bien-être des populations centrafricaines dans les politiques gouvernementales.
    Sur le plan socioculturel, la pauvreté, les inégalités, la chute des systèmes
    d’éducation et de santé notamment, la fissuration du tissu social, les menaces
    de fentes dans la cohésion nationale sont autant de maux qu’on ne peut
    entreprendre de soigner qu’avec le concours de tous, et avec des remèdes –
    politiques, économiques et sociaux – qui sont ancrés dans une perspective de
    long terme.
    En vue de comprendre l’origine de la crise afin de la juguler, des foras ont été
    organisés sur le plan national. Ce sont entre autres : l’organisation du dialogue
    politique inclusif en 2008 ; l’organisation des consultations populaires à la base
    en janvier 2015 qui ont débouché sur le Forum national de Bangui en mai 2015.
    4
    Ces différentes consultations assorties des recommandations et des pactes
    avaient pour but de cerner les causes des crises récurrentes qui minent l’essor
    économique du pays. Leur mise en œuvre et le respect des engagements par
    certaines parties prenantes ne sont pas toujours au rendez-vous. Ce qui limite la
    pleine mesure des résultats qu’on était en droit d’escompter.
    Le nouveau Gouvernement issu des élections groupées de 2015 et 2016, ayant
    pris la mesure de la situation et l’ampleur de la crise, a sollicité l’appui de la
    communauté internationale notamment les Nations Unies, l’UE et la Banque
    Mondiale pour l’évaluation de la fragilité et l’élaboration d’un Plan de
    Relèvement et de Consolidation de la Paix en Centrafrique (RCPCA 2017 2021).
    Lequel plan a été présenté aux bailleurs de fonds à la Table Ronde de Bruxelles
    en novembre 2016. Ce plan repose sur trois piliers qui sont : (i) soutenir la paix,
    la résilience et la sécurité ; (ii) renouveler le contrat social entre l’Etat et la
    population, et (iii) promouvoir le relèvement économique et relancer les
    secteurs productifs
    Comme les DSRP qui l’ont précédé, le RCPCA n’est qu’un plan de court et moyen
    terme, focalisé sur les problèmes de l’heure et donc centré sur le « pansement
    des plaies béantes » de la crise centrafricaine. Il ne se positionne pas comme
    une étape ou une séquence dans la mise en œuvre ou la construction d’une
    vision à long terme du devenir et de l’auto projection de la RCA dans le futur.
    L’absence ou le manque de cette vision du devenir souhaité par la nation, et dans
    laquelle les plans et programmes de court et moyens termes devraient s’inscrire
    et s’emboiter comme séquences de construction de ce devenir, ce manque est
    un « gap » politique que le Gouvernement veut combler sous l’inspiration du
    Chef de l’État.
    L’horizon temporel choisi est de trente ans, soit une génération plus cinq ans.
    C’est pourquoi on parle d’une étude nationale prospective RCA vision 2050. Il est
    important de dire un mot sur ce choix. En prospective de long terme, l’horizon
    temporel classique est d’une génération, soit vingt-cinq ans. En ce qui concerne
    le devenir souhaité de la RCA de demain à construire, les transformations
    structurelles à opérer, la maîtrise des dynamiques dominantes en cours et
    émergentes, ou parfois l’inversion de certaines tendances lourdes de longue
    durée, les autorités politiques nationales ont décidé de considérer cet horizon
    générationnel, en y ajoutant cinq ans de marge de sécurité. Ce qui fait que notre
    option politique pour la construction de ce devenir rêvé est de trente ans.
    5
    La réalisation complète d’une étude nationale prospective se déroule
    généralement sur une période de 18 à 24 mois, qui couvrent les 4 phases
    principales suivantes : i) la constitution des bases d’analyses autour des
    thématiques et problématiques fondamentales dont les dynamiques, enjeux et
    transformations marquent le devenir de la RCA ; ii) l’élaboration des études préprospectives sur ces thématiques ; iii) la construction des scénarios qui sont des
    avenirs possibles de la RCA compte tenu des enjeux et dynamiques majeurs
    internes et externes ; iv) le choix définitif du scénario national d’avenir, tenant
    compte de ses ambitions politiques légitimes, et des possibilités réelles de les
    réaliser effectivement : ce choix va être développé en Vision du devenir ou RCA
    2050 ; v) la définition de la stratégie ou de la voie à suivre pour construire le
    devenir rêvé, et des étapes ou séquences de cette construction dans le cadre des
    mécanismes de planification du développement de la RCA.
    Dans les études sur les thématiques de base (à définir) dont les dynamiques
    témoignent des tendances lourdes qui vont influencer le devenir du pays à cet
    horizon, il sera important d’éliminer les « effets de saisonnalité », d’appréhender
    la dynamique profonde des paramètres constitutifs des systèmes, et d’analyser
    la profondeur de leur évolution, tout en tenant compte de la coexistence des
    variables qui interviennent sur des échelles de temps.
    L’engagement du pays dans une Étude nationale prospective de long terme
    traduit l’engagement du Gouvernement fait dans le Discours programme du
    Premier Ministre sous l’inspiration du Président de la République, ouvre des
    horizons du devenir souhaité à construire de manière consensuelle sous le
    leadership visionnaire du pays, et est en harmonie avec le Programme
    Economique Régional de la CEMAC (PER/CEMAC) où, la vision à long terme de la
    RCA est de « devenir un pays émergent, bâti sur une économie diversifiée,
    durable et harmonieusement répartie sur le territoire national, un Etat moderne
    ouvert sur le monde, attaché à une éthique et à l’innovation technologique ». Il
    est également en adéquation avec l’agenda 2030 des Objectifs du
    Développement Durable et l’agenda 2063 de l’Union Africaine.
    Ce qui va équiper le pays d’un instrument phare d’orientation qui va permettre
    à la RCA de négocier les grandes transitions socio-économiques à venir, au mieux
    de ses intérêts, pour les mettre à son profit et en faire des facteurs clés de succès.
    6
    À ce titre l’ÉNP est à la fois une nécessité et une volonté, appelée à devenir un
    état d’esprit au niveau national.
  11. Essence et nature du processus que le Chef de l’État engage
    2.1. Essence et contenu de l’étude
    Dans son essence, l’ÉNP RCA Vision 2050 est un exercice-processus appelé à
    armer le pays et ses gouvernants des connaissances, capacités institutionnelles
    et instruments de gouvernance visionnaire. Plus exactement, l’étude entend
    renforcer leurs capacités de compréhension des dynamiques de transformations
    majeures à l’œuvre et des enjeux de long terme pour le futur rêvé de la RCA, et
    assorties des axes stratégiques de réponses, orientations et/ou alternatives
    éclairantes sur les paramètres et variables déterminants des problématiques de
    base choisies, parce que jugées capitales pour le devenir de la RCA.
    Avant d’élaborer les scénarios possibles du futur pour la RCA, et de faire le choix
    sur celui qui semble réunir les ambitions légitimes du pays et les possibilités
    réelles de mise en œuvre (3e et 4e phases), l’étude va se concentrer
    principalement sur l’analyse de quelques problématiques fondamentales dont
    les dynamiques et les tendances lourdes pèsent sur le devenir du pays. À titre
    d’exemple, il va s’agir des thématiques comme celles-ci :
     Stabilité, gouvernance, institutions et positionnement politiques
     Diversification des bases de la croissance et compétitivité économique
     Espaces stratégiques et aménagement porteurs de la vision RCA 2050
     Dynamiques sociales (y compris démographique) et socioculturelles
    marquantes d’aujourd’hui et de demain en RCA
     Gestion stratégique des ressources environnementales et naturelles
     Gestion stratégique des ressources naturelles du sous-sol
     Dynamiques et enjeux régionaux et mondiaux pour le positionnement et
    le devenir de la RCA sur l’échiquier régional et mondial
     Ressources financières et leur mobilisation pour la construction de la
    vision
     Ressources humaines et compétences pour la construction de la vision
    L’étude de chaque problématique cherche à :
    7
     appréhender l’état des lieux, les enjeux liés et les défis pour le présent et
    pour le futur ;
     analyser les tendances lourdes de ces problématiques et les
    transformations majeures qu’elles peuvent impliquer dans une
    appréhension pré-prospectif du futur à construire ;
     explorer les avenirs possibles de ce fait, ;
     discuter les pistes stratégiques de solution ou d’action à cet égard.
    Ainsi, l’étude prospective consistera à faire le point de la situation actuelle afin
    de déterminer les forces et faiblesses internes, les opportunités et menaces
    extérieures, ainsi que les germes de changement. Elle permettra ainsi de
    déterminer la liste définitive des enjeux. De plus, elle permettra de visualiser les
    évolutions prévisibles. Elle se propose de déterminer et d’argumenter les
    principales tendances du développement de la RCA sur le plan économique,
    financier, social, culturel et politique ; de déceler de nouvelles prédispositions
    émergentes et d’apprécier leurs effets.
    2.2. Objectifs
    De manière générale, les objectifs de l’ENP consistent à :
     Doter la RCA d’un référentiel stratégique à long terme à partir d’un
    consensus national sur une vision du futur, et en particulier sur celle de
    son devenir, et donner ainsi au pays un cadre d’intervention à long terme
    pour tous les acteurs du développement, y compris les partenaires
    extérieurs ;
     Dégager les tendances lourdes des dynamiques internes et externes dans
    lesquelles la RCA est engagée, capter les tendances émergentes, et
    formuler des orientations pour la promotion des initiatives positives et
    constructives en faveur d’une véritable transformation de la République
    Centrafricaine en fonction de la vision adoptée de son devenir ;
     Construire un consensus national avec les différentes forces vives du pays
    (politiques, économiques, socioculturelles, acteurs clefs et parties
    prenantes) à travers les concertations et consultations engagées par le
    processus ENP, et les mobiliser autour des fondamentaux, des grands
    choix de politiques et des orientations stratégiques à long terme du
    devenir de la RCA ;
    8
     Renforcer les capacités d’anticipation et d’études ou réflexions
    prospectives dans la société centrafricaine en général, et dans les
    structures gouvernementales, les institutions d’enseignement et de
    recherche en RCA ;
     Améliorer et innover les modes de gouvernance, la qualité des politiques
    de développement et de leur gestion.
  12. Démarche
    De manière générale la démarche combinera judicieusement le souci
    d’approche systémique donc globale, tenant compte des différentes dimensions
    de la vie de la société centrafricaine et la dialectique de leurs interactions, et de
    méthode analytique, et le tout dans une démarche inclusive, participative et
    interactive tout au long des cinq phases de l’étude prospective RCA Vision 2050.
    Les cinq (5) phases de l’ÉNP sont :
    La phase 1. La constitution de la base d’analyse et la conduite de diagnostics
    de l’état des lieux passé : répondre à la question « D’où venons-nous en tant
    que pays et peuple ? »
    La phase 2. La conduite des études de base sur les thématiques stratégiques
    dont les dynamiques sont déterminants du devenir, et selon des TDRs précis :
    répondre à la question « Où sommes-nous aujourd’hui ? »
    La phase 3. La construction des scénarii des futurs possibles en mettant
    ensemble les conclusions et recommandations des études de base ; en
    débouchant sur le choix du scénario le plus souhaitable et ainsi répondre à la
    question « Où pouvons-nous aller (nos ambitions) ? »
    La phase 4. La formulation de la vision à long terme de la RCA. Le choix du
    scénario souhaité mais réalisable, son élaboration en Vision 2050 du devenir de
    la RCA, répondant ainsi à la question « Où voulons-nous aller compte tenu des
    dynamiques et enjeux majeurs internes et externes ? »
    La phase 5. La définition des voies d’opérationnalisation de la vision, en termes
    de :
    9
     formulation de la stratégie de mise en œuvre ou de construction de la
    vision RCA 2050, définissant ainsi le chemin à prendre pour aller de la
    situation actuelle dont on veut sortir, vers la situation cible/objectif, celle
    du devenir souhaité de la RCA à l’horizon 2050 ;
     définition des étapes ou séquences de la construction de la vision qui est
    la phase d’intégration dans les mécanismes de planification du
    développement et des exercices de programmation et budgétisation qui
    en découlent ;
    apportant ainsi une réponse à la question « Comment pouvons-nous y aller, càd
    en empruntant quel chemin (stratégie) et selon quelles étapes ou
    séquences ? »:
    Etant de portée nationale, cette étude va requérir une campagne préalable et
    chemin faisant en vue de sensibilisation et de mobilisation des parties prenantes
    du gouvernement et ses démembrements, du secteur privé, de la société civile,
    et des partenaires étrangers.
  13. Place dans la stratégie politique du Président de la République
    L’Afrique aujourd’hui a plus que jamais besoin de leaders politiques visionnaires,
    qui pensent le devenir et le positionnement de leurs pays dans le monde de
    demain, que ce soit sur l’échiquier régional, continental ou mondial. Ce sont des
    dirigeants politiques qui sont porteurs des rêves du devenir de leurs peuples et
    de leur pays. Ils savent engager ces derniers dans l’autoprojection dans le futur,
    marquent ainsi l’histoire de ces pays et se mettent à construire ledit devenir rêvé
    et souhaité à travers une stratégie et des phases de mise en œuvre.
    La gouvernance du pays basée uniquement sur des plans de court terme donne
    l’image d’une gestion relativement à vue, cherchant à colmater des brèches, à
    faire des pansements mêmes cohérents, mais sans boussole de long terme qui
    oriente ces plans de court et moyen terme et dans laquelle ils doivent être
    ancrés.
    L’initiative d’une ENP RCA Vision 2050 donne cette hauteur au Chef de l’État qui
    en est l’inspirateur. Elle va donner au Président de la République l’opportunité
    durant plusieurs mois de construire un consensus autour des dynamiques
    10
    majeures qui vont marquer le devenir du pays, et à faire le choix judicieux de ce
    devenir souhaité par l’ensemble des forces vives de la nation.
    Elle va donner au Chef de l’État l’opportunité de guider les populations
    centrafricaines dans leur quête de réponses aux questions clefs suivantes pour
    la définition, le choix et la construction de ce devenir souhaité en se projetant
    dans le futur. Ces questions sont :
     D’où venons-nous en tant que pays et peuple ?
     Où sommes-nous aujourd’hui ?
     Où pouvons-nous aller (nos ambitions) ?
     Où voulons-nous aller, compte tenu des dynamiques et enjeux majeurs
    internes et externes ?
     Comment pouvons-nous y aller : en empruntant quel chemin (stratégie),
    et selon quelles étapes ou séquences ?
    Comme indiqué ci-dessus, ces cinq questions déterminent l’essence des cinq
    phases de l’élaboration de l’ENP.
    Au-delà des initiatives de portée nationale et régionale lancées par le Chef de
    l’État, et des actions engagées par le Gouvernement pour résoudre les
    problèmes des populations, cette initiative va leur donner un cadre de
    cohérence visionnaire du devenir rêvé du pays, celui que le Président de la
    République voudrait construire avec les Centrafricains, et qu’il voudrait leur
    laisser comme une étoile guide.
  14. Effets politiques attendus (présents et futurs)
     La définition d’une direction comme étoile et boussole qui guide les efforts
    de la nation, une nouveauté jamais pensée ni encore moins réalisée
    auparavant en vue de la transformation structurelle de la RCA.
     La construction de consensus national sur la situation actuelle et le
    devenir souhaité de la RCA de demain que nous voulons construire.
     La disponibilisation d’un référentiel national pour la formulation des
    politiques de développement socio-économique, au-delà des mandats
    des gouvernants, et qui devrait être institutionnalisé par une disposition
    juridique.
    11
     La connaissance et la maîtrise des dynamiques clefs, des enjeux,
    transformations et déterminants qui sous-tendent le devenir rêvé à
    construire.
     Le renforcement de la cohésion nationale par un processus de
    concertation et de construction de consensus sur le devenir projeté et
    souhaité.
     L’engagement des forces de la nation sur un cheminement et un
    processus de consultations moins conflictuel, pacifique et qui nourrit
    l’espoir de paix avec potentiel important de mobilisation.
     Une des réalisations phares méritant le faire-valoir dans les échéances
    électorales à venir.
     Un instrument important de plaidoyer et de mobilisation de ressources
    auprès des bailleurs de fonds de la RCA.
    Conclusion
    L’ÉNP « RCA Vision 2050 », est une initiative politique stratégique et de grande
    importance. Elle démontre que le pays est entre les mains d’un leadership
    visionnaire, qui cherche à mobiliser le peuple autour d’un devenir pensé et
    souhaité par tous, leadership qui entend donner aux Centrafricains le cadre
    consensuel de construction de la RCA de demain et de son positionnement sur
    l’échiquier régional et mondial.
    Ce sera en outre un legs stratégique sur les plans politique, économique, social
    et culturel au pays, ainsi qu’aux générations actuelles et futures du peuple de la
    RCA.
    C’est pour ces raisons que cette initiative devrait être conduite sous le Haut
    patronage de son Excellence Monsieur le Président de la République.

Poster un commentaire

Les commentaires seront validés par l'équipe de modération avant d'être publiés.

Commentaires publiés

Pas de commentaire.

Autres articles :

LE DG ICASEES FAIT LE POINT SUR L’ETAT D’AVANCEMENT DES ACTIVITES DE L’ENQUETE PAR GRAPPE A INDICATEURS MULTIPLES (MICS-6) AU GOUVERNEMENT ET AUX PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS.

LE MINISTRE FELIX MOLOUA RECOIT MME NATHALIE BOUCKLY DU PNUD

LA PROTECTION SOCIALE AU CENTRE DE PREOCCUPATION DU GOUVERNEMENT ET DES PARTENAIRES

QUELQUES ELEMENTS SATISFAISANTS DU MINISTRE MOLOUA AUX PREOCCUPATIONS DE LA COMMISSION FINANCE, ECONOMIE ET PLAN A L’ASSEMBLEE NATIONALE

Unité, Dignité, Travail

République Centrafricaine