LA BANQUE MONDIALE RENFORCE LA CAPACITE DES COORDONATEURS DES PROJETS SUR LA POLITIQUE DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE

Dans  le cadre du renforcement des capacités des coordonnateurs des projets,  la Banque Mondiale  organise  ce jour à l’Hôtel Ledger Plazza de Bangui, un atelier de formation en politique et procédures de sauvegarde environnementale et sociale, ainsi que le nouveau Cadre Environnemental et Social de la Banque Mondiale. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence du Ministre de l’Economie du Plan et de la Coopération, M. Félix MOLOUA et du Représentant  de la Banque Mondiale en Centrafrique M. Robert  BOUJAOUDE.

Cet atelier de quatre jours  qui a regroupé plusieurs représentants des  ONG et Association œuvrant dans la protection durable de l’environnement, vise à promouvoir une possibilité de sauvegarde dans ledit domaine en Centrafrique.  Dans son  allocution le Représentant de la Banque Mondiale en Centrafrique M. Robert BOUJAOUDE a rappelé que son institution appuie les efforts de développement des pays  pour contribuer à mettre fin à l’extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée de façon durable. Pour y parvenir, la Banque Mondiale recommande de prendre aussi en considération les aspects de la viabilité sociale et environnementale, car la mise en œuvre des projets de développement peut avoir des impacts tant négatifs que positifs sur le milieu naturel ainsi que sur les communautés concernées d’une manière ou d’une autre par les activités du projet. A-t-il ajouté.

Pour sa part le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération Félix MOLOUA a indiqué qu’en République centrafricaine, la prise en compte de ces aspects environnementaux et sociaux dans la mise en œuvre des projets est d’autant plus cruciale, que le portefeuille de la Banque Mondiale  a connu un développement exponentiel en temps relativement court. L’appui au  Gouvernement centrafricain incluant les projets en cours et préparation, a été  multiplié par dix en trois années, s’élevant dorénavant à près de 700 millions de dollars américains l’année fiscale 2019. Il atteindra provisoirement le milliard de dollars américains l’année fiscale 2020.

Pour clore son discours de circonstance, le Ministre invite les participants  à s’approprier des notions qui leur seront partagées, afin de contribuer à la mise en œuvre efficace et productive des projets de développement en République centrafricaine.

Poster un commentaire

Les commentaires seront validés par l'équipe de modération avant d'être publiés.

Commentaires publiés

Pas de commentaire.

Autres articles :

QUELQUES ELEMENTS SATISFAISANTS DU MINISTRE MOLOUA AUX PREOCCUPATIONS DE LA COMMISSION FINANCE, ECONOMIE ET PLAN A L’ASSEMBLEE NATIONALE

DECLARATION ORALE DU MINISTRE FELIX MOLOUA AU NOM DES PAYS DU GROUPE AFRIQUE II, A LA 102E REUNION DU COMITE DU DEVELOPPEMENT TENUE DANS UN FORMAT VIRTUEL LE VENDREDI 16 OCTOBRE 2020.

LE MINISTRE MOLOUA REÇOIT LE REPRESENTANT RESIDANT DE LA BANQUE MONDIALE HAN FRAETRERS

LE MINISTRE FELIX MOLOUA PRESIDE LA REUNION DU GROUPE AFRIQUE 2

Unité, Dignité, Travail

République Centrafricaine