LA MISE AU POINT SUR L’ETAT D’AVANCEMENT DE RELEVE DES PRIX DES DENREES ALIMENTAIRES EN RCA

Le Directeur des Statistiques, Démographiques de l’Institut Centrafricain des Etudes Economiques et Sociales(ICASEES) M. Alfred SABENDO, assisté des Experts Techniques de la Banque Mondiale, étaient face à la presse ce samedi 06 février 20 21, en vue de faire le point sur l’état d’avancement de suivi d’augmentation des prix des denrées alimentaires et les produits de premières nécessité à Bangui, Bimbo Bégoua et d’autres villes des provinces de la République Centrafricaine relevés pendant la période d’insécurité du 25 au 30janvier 2021.
Il faut noter que le prix des produits importés continue de hausser respectivement à Bangui, Bimbo et Bégoua, pour la quatrième semaine consécutive. Cependant, le prix des produits locaux (viande de bœuf et manioc), ont baissé au cours des deux semaines.
En province (Bambari, Bangassou, Berberati, Bossangoa et Ndélé), les produits importés et locaux de première nécessité enregistrent une hausse de prix cette semaine après une légère baisse la semaine précédente.
M. Alfred SABENDO a signifié à cette occasion à la presse qu’à Bangui Bimbo et Bégoua, les prix des produits importés tels que le riz sont à 86%, le poisson chinchard (57%), le poulet congelé 36% et l’ail 13 1%. L’oignon en particulier dont le prix a baissé une semaine plutôt, a connu une augmentation de 172% cette semaine. En revanche, le prix du savon local est resté stable cette semaine. Celui du savon importé est quasi inexistant dans certains points de vente de marché de Bangui.
Quant aux produits locaux (viande et manioc), de légères baisses sont enregistrées au cours de deux dernières semaines, si ces prix restent supérieurs à leurs niveaux de décembre 2020. Cependant, le prix de l’huile de palme est resté stable cette semaine grâce au ravitaillement constant en provenance de la République Démocratique du Congo.
Par contre, dans la ville de Bambari, Bangassou, Berberati, Bossangoa et Ndélé, les prix importés et locaux de premières nécessités amorcent une nouvelle hausse cette semaine. Cette hausse varie, respectivement de 12%, 113% à Bambari, 14% 138% à Bangassou à 264% à Berberati, 3%à99% à Bossangoa et de 21% à 36% à Ndélé. Toutefois, les produits tels que l’arachide, l’huile de palme, la bouteille d’eau, le lait en poudre, le lait concentré sucré conserve de poisson sardine, les prix ne cessent d’augmenter depuis la première semaine de janvier 2021, soit une hausse allant de 8% à 30% selon le type des produits.
Quant à l’hydrocarbure (gasoil), elle commence à se faire rare dans la ville de Bangui. Cela risquerait d’avoir un impact sur les couts de transport. En plus, le gaz butane est devenu rare dans les stations-services de la place.
L’approvisionnement des marchés par les produits en provenance de Cameroun reste toujours un problème. Il est à noter que les marchés de Bangui, Bimbo et Bégoua continuent d’être approvisionner par les produits locaux provenant de l’intérieur du pays.
Enfin, la réduction des stocks de produits alimentaires importés et locaux persistent chez les grossistes, principalement, le sel en cristaux, farine de blé, l’huile végétale, le riz, le sucre et le savon conformément au bulletin statistique.
Nina GBAGBO/Brice-Devalor OUATEBOT

Poster un commentaire

Les commentaires seront validés par l'équipe de modération avant d'être publiés.

Commentaires publiés

Pas de commentaire.

Autres articles :

RECEPTION DEFINITIVE DU BATIMENT ABRITANT LE SIEGE DE L’ANEA

SECTEUR DAMALA : REMISE DE 15 FORAGES D’EAU POTABLE

VILLAGE LEYA AU RYTHME DE LA CAMPAGNE MAÏS 2021

LES ADIEUX DE M. SEBASTIEN NTAHUGA, DE L’ONG ACCORD AU MINISTRE MOLOUA

Unité, Dignité, Travail

République Centrafricaine