LA MISSION DE L’OCDE RENCONTRE LES CADRES DU DEPARTEMENT DE L’ECONOMIE, DU PLAN ET DE LA COOPERATION

Une délégation de l’Organisation pour la Coopération et le Développement Economique (OCDE) dirigée par Mme Rachel SCOTT, Chef de l’Unité et Fragilité de l’organisation, en mission depuis quelques jours à Bangui, a rencontré les cadres du département de l’Economie, du Plan et de la Coopération le 15 juillet dernier.

Cette  rencontre de travail a été présidée par M. Jean LOUIS POUNINGUINZA, Directeur de Cabinet par intérim dudit département, qui, a  dans ses mots de circonstance abordé les plus importantes  questions  de vulnérabilité à travers le constat de l’évolution de la pauvreté avec une croissance économique non  durable avec la dégradation des questions sociales au début de l’année de  la mise en place du Document Stratégique de la Réduction de la Pauvreté  DSRP I et II en passant par PURD. Il a également mis l’accent sur la transition politique qui a abouti à l’élection du Président Faustin Archange TOUADERA, avant d’insister sur l’accord de paix et de la réconciliation qui doit aboutir aux règlements des questions de la paix,  la sécurité et de la justice à travers le plan national de Relèvement et de consolidation de la Paix en Centrafrique (RCPCA). 

Quant à Mme Rachel SCOTT, elle a indiqué que le but principal de cette mission est de faciliter les discussions avec les donateurs, les gouvernements  et les représentants de la société civile sur ce qu’est être apte à la fragilité dans la pratique. De poursuivre,  elle a signifié qu’en tant que,  l’une des quatre études de cas du projet Fit for Fragility, cette mission  contribuera donc à recueillir des idées sur la manière dont les conclusions issues du travail politique récent sur la fragilité, les conflits et la violence peuvent être mieux opérationnalisées ; apporter plus de clarté et de spécificité à la problématique de la réduction de la fragilité et de la mise en œuvre de la prévention des conflits du point de vue des programmes ; fournir une compréhension plus nuancée des éléments clés de la condition physique qui permettra des efforts mieux hiérarchisées  et ciblés pour améliorer ces éléments ; permettre une plus grande inclusion des collègues de terrain et des perspectives des praticiens dans les débats importants au niveau politique ; souligner les innovations qui ont été apportées pour accroitre l’efficacité dans les contextes fragiles et affectés par les conflits. Tout en réitérant l’appui  de l’organisation au Gouvernement centrafricain.

L’occasion a permis   aux cadres du département d’échanger  avec les experts  de l’OCDE  sur des sujets touchant au mécanisme de coordination et du suivi de la réalisation des programmes et projets composants du RCPCA.

Poster un commentaire

Les commentaires seront validés par l'équipe de modération avant d'être publiés.

Commentaires publiés

Pas de commentaire.

Autres articles :

MISE AU POINT SUR LE REDEPLOIEMENT DES SERVICES SOCIAUX DE BASE A BIRAO

LES SOLUTIONS DURABLES POUR LES PERSONNES DEPLACEES ET RAPATRIEES AU CENTRE DE PREOCCUPATION DU GOUVERNEMENT ET DES PARTENAIRES

REVUE ANNUELLE 2019 DU PROGRAMME DE COOPERATION ENTRE LA RCA ET L’UNFPA.

LE JAPON VOLE AU SECOURS DES PERSONNES VULNERABLES DE CENTRAFRIQUE.

Unité, Dignité, Travail

République Centrafricaine