LE CHEF DE L’ETAT FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA INTERPELLE LES COORDONNATEURS DES PROJETS DU RCPCA A S’IMPLIQUER DAVANTAGE DANS LA CREATION DES PROJETS ET L’ABSORPTION DES RESSOURCES MOBILISEES

Le Secrétariat Permanent du Plan de Relèvement et de Consolidation de la Paix (RCPC-CEM), les coordonnateurs des projets pris en compte par la dite structure et les Partenaires Techniques et Financiers étaient convoqués le mardi 18 décembre 2018, par le Chef de l’Etat Pr Faustin Archange TOUADERA au Palais de la Renaissance, au cours de la Revue Annuelle du portefeuille de la Banque Mondiale, en vue d’exposer au Président de la République et les membres du Gouvernement dont le parrain du RCPCA, M. Félix MOLOUA, le niveau de mobilisation des ressources de la Banque Mondiale.

 L’objectif assigné à cet échange est de faire le bilan des décaissements des ressources de la Banque Mondiale durant ces deux années, et surtout d’inciter les coordonnateurs de ces projets à agir davantage dans la création de nouveaux projets, d’ absorber ces ressources à travers les réalisations dans les  secteurs sociaux, notamment la Santé, l’Education, les infrastructures énergétiques, la route, les pistes rurales, les ouvrages de franchissements (les ponts) dans la Préfecture de Bamingui, l’agro-pastoral sans oublier le DDR , au profit du peuple centrafricain qui aspire à la paix et le bien- être.

Notons que les projets actifs du portefeuille de la Banque Mondiale s’élèvent  à plus de 54%, désengagements  annoncés à Bruxelles en 2016.

 Elle a pu mobiliser  actuellement  un montant total d’environ  cinq cent trente millions  de dollars (530), soit  deux cent soixante- cinq (265) milliards de FCFA pour le financement des quinze (15) projets.

En dehors de cela, il y’a quatre projets en cours de préparation, notamment  le Projet de soutien au Redressement de l’Agriculture et au Développement de l’Agro-Industriel (PRADAC), le Projet du  Champ Solaire, le  Projet d’Urgence d’Accès à l’Electricité (PURACELL)et le Projet  de connexion Electrique RDC/RCA en passant par NZONGO.

Interrogée au sortir  de ces assises, Mme Irène SABENDO, Chargé de Mission au Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération a relevé quelques contraintes rencontrées dans la mise en œuvre de ces projets il s’agit : entre autres, de la célérité dans les procédures de la Banque Mondiale, le financement des études préparatoires,la question sécuritaire , les multiples barrières illégales par les groupes armés  qui empêchent  le transfert des équipements et matériaux de construction surtout dans les zones occupées dites « rouges. »

Elle sollicite auprès des bailleurs l’allègement des procédures, de mettre disponibles les ressources à consommer et exige à la partie nationale c’est-à-dire le Gouvernement, les coordonnateurs et les experts nationaux à être proactifs et aussi de mettre à contribution les autorités locales dans les discussions avec le groupes armés en vue de faciliter la mise en œuvre desdits projets sur toute l’étendue du territoire.

Poster un commentaire

Les commentaires seront validés par l'équipe de modération avant d'être publiés.

Commentaires publiés

Pas de commentaire.

Autres articles :

LE DG ICASEES FAIT LE POINT SUR L’ETAT D’AVANCEMENT DES ACTIVITES DE L’ENQUETE PAR GRAPPE A INDICATEURS MULTIPLES (MICS-6) AU GOUVERNEMENT ET AUX PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS.

LE MINISTRE FELIX MOLOUA RECOIT MME NATHALIE BOUCKLY DU PNUD

LA PROTECTION SOCIALE AU CENTRE DE PREOCCUPATION DU GOUVERNEMENT ET DES PARTENAIRES

QUELQUES ELEMENTS SATISFAISANTS DU MINISTRE MOLOUA AUX PREOCCUPATIONS DE LA COMMISSION FINANCE, ECONOMIE ET PLAN A L’ASSEMBLEE NATIONALE

Unité, Dignité, Travail

République Centrafricaine