LE GOUVERNEMENT A PIED ŒUVRE POUR UN NOUVEAU PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE

   Sous la pluie diluvienne qui s’est battue sur le territoire  national le samedi dernier, l’infatigable Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération M. Félix MOLOUA qui refuse désormais d’être un ministre de bureau,  vêtu de sa tenue de combat, Jeans, Casquette,  basket  et son manteau  a conduit une forte délégation sur le site de palmeraie PALME D’OR situé à quelques 80 km sur la route de Mbaïki.

 En  effet, Dans le cadre de la mise en œuvre des actions du Gouvernement en faveur de la création de la  chaine  des  valeurs alimentaires durable à travers la promotion de la filière  palmier à huile qui peut offrir à la RCA des moyens de sortir de la dépendance criard alimentaire dont elle continue de faire face, le Ministre  Félix MOLOUA, était  accompagné de son collègue du développement de l’Agriculture M. Honoré Emmanuel FEIZOURE, du Directeur général de la Société PALME d’OR Raed Hariri , de certains cadres et experts du département de l’Economie.

Cette visite a permis aux membres du Gouvernement et leur  suite,  de  toucher du doigt les avancées de ce projet entamé par la société Palme d’or depuis près de 7 ans,  se rassurer que le partenariat public-privé est au beau fixe et voire par quel moyen développer d’autres programmes similaires à travers le pays.

 La  visite  de l’usine de production, de la plantation  ont permis aux autorités de constater de visu ce qui se fait dans cette partie du pays pour le développement agricole.

 Dans sa présentation, le DG de la société Palme d’Or M. RAED HARIRI a  indiqué que, compte tenu de la faible densité de la population dans la sous-préfecture de Léssé  avec 2,2 hab. /km2, ce qui a facilité l’attribution de surface importante à une  plantation industrielle, mais qui  limitera nécessairement les objectifs fixés à un programme de plantation villageoises associées.

C’est ainsi qu’en 2012 le projet établi et la plantation a commencé en 2013 par la mise en terre de 300 hectares et 500h survivent en 2014 et 2015, ensuite 250h  en 2016 et 2017 ainsi que 250h en 2018 pour une superficie totale  à ce jour de 2050 h en 2018, pour l’an 2019 une pépinière de 500h est prêt à être plantée,  ce que portera la superficie plantée à 2550 ha.

 L’objectif  étant de développer une plantation industrielle de 10.000 hectares de palmiers à huile, dont une première phase de 5000T déjà disponible et d’implanter sur la cession des usines nécessaires  à la transformation des régimes. Il est question de développer un programme de plantation villageoise pour un total de 2500 ha environ en 2021 et un programme d’action sociale pour les ouvriers et les communautés villageoises hôtes et riverains du projet, a-t-il précisé.

 Convaincu que ce projet peut apporter une chose dans les conditions de vie de la population de cette  commune en particulier et celle de  Centrafrique ne général, le Ministre a rassuré ce dernier  que un agenda de descente dans les localités sera établi en complicité avec le département auprès des populations   environnantes du site sur l’importance de tel projet.  Tout  en précisant que le chef de l’Etat veut se baser  sur l’agriculture pour booster non seulement la sécurité alimentaire des populations, mais aussi accroitre les exportations, par conséquent réduire  et contribuer à la croissance économique.

Brice-Devalor OUATEBOT/ Nina GBAGBO

Img : Andric Lionel POUTOU/ Inph : PENSEE  Blaise

Poster un commentaire

Les commentaires seront validés par l'équipe de modération avant d'être publiés.

Commentaires publiés

Pas de commentaire.

Autres articles :

LE MINISTRE FELIX MOLOUA RENCONTRE LES ONG

LE PROJET LONDO, UN OUTIL POUR LA RECONSTRUCTION ET LA RECONCILIATION DU PAYS

COMMUNIQUE AUX ONGS

LA SOUS-PREFECTURE D’ALINDAO RENAIT DE SES CENDRES

Unité, Dignité, Travail

République Centrafricaine