LE RENFORCEMENT DE LA COOPERATION ENTRE LE GOUVERNEMENT CENTRAFRICAIN ET LE FMI.

Une délégation du Fond Monétaire International (FMI), en mission à Bangui conduite par le Chef de Division du Département Africain M. Edouard MARTIN, assisté du Représentant résident de ladite Institution financière Internationale M. Olivier BENON, a été reçu ce lundi 18 février 2019, par le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération M. Félix MOLOUA.

L’objectif de cette mission est d’évaluer la performance du Programme de Facilité Elargie de Crédit (PFEC) que le Gouvernement a avec le FMI à fin décembre 2018 et de fixer les perspectives.

En ce qui concerne la performance du programme, la mission a relevé que deux (2) ne sont pas satisfaits notamment (i) le repaiement des arriérés ; et (ii) le déficit primaire intérieur. En outre, un repère structurel à savoir l’élimination des taxes parafiscales n’est pas aussi respectée.

En perspective, la mission souhaiterait avoir une analyse de l’impact de l’Accord de KHARTOUM sur l’économie, le retrait de BIVAC et l’analyse de la viabilité de la dette sera faite aux cadres dans l’optique de la maîtrise.

M. Edouard MARTIN a signifié que son département va trouver une mesure pro active additionnel pour accompagner le Gouvernement, d’assurer la mise œuvre de l’accord de paix de Khartoum en vue de la restauration définitive d’une paix durable en RCA.

Le Ministre Félix MOLOUA, en réponse a signifié à la mission que des actions sont entreprises par le Gouvernement pour respecter le critère structurel, notamment l’élimination des taxes parafiscales. Dans l’hypothèse du respect des accords de paix de KHARTOUM, il a tracé les axes des actions prochaines du Gouvernement. Ces grandes lignes s’articulent autour de la mobilisation des ressources domestiques, l’amélioration du climat des affaires, le renforcement du dialogue public-privé et le développement des chaines de valeurs autour d’une filière agricole.

Ressortir le dividende du RCPCA au profit de la population, renforcer la communication entre le Gouvernement et la population, de renforcer la cohésion sociale, car  il nous faut des actions palpables et convaincantes, nos maitres mots sont le climat des affaires, la transparence, la bonne gouvernance a-t-il conclut.

Poster un commentaire

Les commentaires seront validés par l'équipe de modération avant d'être publiés.

Commentaires publiés

Pas de commentaire.

Autres articles :

Atelier de validation du rapport d’exécution des dépenses d’investissement de l’Etat pour l’année 2019

LE MINISTRE FELIX MOLOUA REÇOIT LE REPRESENTANT DU FMI EN RCA M. OLIVIER BENON

Rentrée scolaire de la Première Promotion au Centre de Formation des jeunes en entreprenariat Pr. Faustin Archange TOUADERA De Bogoura

Journée porte ouverte à Mont Carmel

Unité, Dignité, Travail

République Centrafricaine