MISE AU POINT DU MINISTRE DE L’ECONOMIE, DU PLAN ET DE LA COOPERATION SUR LE ROLE SPECIFIQUE DU FONDS BEKOU

Dans une interview  exclusive accordée à l’équipe de communication de  la BDEAC  dans le cadre de la réalisation d’un magazine sur la mise en œuvre du Fonds BEKOU, le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération M. Felix MOLOUA a sans ambages retracé  la genèse de ce premier  Fonds multi bailleur européen, sa mission, son fonctionnement et son impact direct et indirect  sur la sur la population centrafricaine. Ci-après l’intégralité  de son interview.

JR : Bonjour monsieur le Ministre ! Depuis combien de temps la coopération entre le département de l’Economie, du Plan et de la Coopération dont vous avez la charge avec le Fonds Bêkou a-t-elle démarré ? Votre rôle spécifique dans ce Fonds ?

M. Felix MOLOUA : bonjour, c’était le  15 juillet 2014,  que le Fonds Bêkou, qui est le  premier fonds multi bailleur européen  a été  créé à l’initiative de l’Union européenne et de ses 3 états membres  notamment : la France, l’Allemagne et les Pays-Bas. Le mot  « Bêkou » baptisé à ce Fonds  signifie espoir en Sango, notre langue nationale. Il a pour mission,  la  mise en œuvre d’une réponse coordonnée pour une intervention rapide et flexible dans un contexte post-crise. Les pays et organismes contributeurs du Fonds Bêkou sont : La France, l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Italie, la Suisse, Le FED, l’ICD, et ECHO. Et les contributions sont utilisées pour financer les actions adoptées par le Comité de Gestion.  Le Fonds Bêkou a deux organes de gouvernance à savoir  le Comité de gestion et le conseil d’Administration.

En tant que Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Ordonnateur National du FED, je suis  membre du Comité de Gestion et à ce titre, je participe à toutes ces instances de décision. 

JR : Comment s’est passé cette collaboration ?

FM : La collaboration avec le Fonds Bêkou s’appuie sur le cadre défini dans l’Accord de 2014 créant le Fonds Bêkou., qui lie le gouvernement avec ledit Fonds.  Cette bonne collaboration a permis de mener à terme la première phase de financement de 60 mois qui s’est achevée en Juillet 2019 d’une part et a facilité les consultations qui ont permis de conclure pour une seconde phase  de financement d’autre part jusqu’en 2021, au regard de la situation encore fragile de notre pays.  Le Fonds Bêkou appuie le Département en renforçant les capacités du secrétariat permanent pour les ONG (SPONG)  pour lui permettre d’être en mesure de suivre les actions des ONG qui interviennent souvent comme agences d’exécution des projets financés sur le fonds Bêkou.

JR : Quelle est la valeur ajoutée du Fonds Bêkou dans le processus de recponstruction de la RCA ?

M.FM : La particularité du Fonds Bêkou vient du fait que ce fonds finance les activités dans presque tous les secteurs à savoir : La santé  dont la  Phase I réalisée,  et la phase II en cours ; le genre, dont  Phase I achevée, Phase II en cours, qui  vise notamment  l’inclusion économique et sociale des femmes ; la relance économique ;  la réhabilitation urbaine,  dont la Phase I achevée,  et la Phase II en cours ; le retour des réfugiés ; la sécurité alimentaire et l’agriculture ; l’eau et assainissement ; le renforcement des structures d’appui dans le secteur agricole (ICRA, ACDA) ; le renforcement des acteurs locaux institutionnels et de la société Civile ; les infrastructures ; le projet de Désenclavement des régions en RCA ou projet des ponts métalliques en cours d’exécution. 

Ce qu’il faut rappeler, le dernier Comité de Gestion du Fonds Bêkou tenu le 07 octobre 2019 a approuvé des fiches d’actions de 4 projets tels que : Le programme d’Appui à la promotion de l’Entreprenariat en milieu urbain et rural  (PAPEUR) pour un montant de 10 milliards de F CFA ; Le projet de reconstruction économique et social en milieu urbain et rural pour un montant total de 3,4 milliards de F CFA ; le Programme genre II pour un coût total de 1,64 milliard de F CFA ; la Facilité d’Assistance technique et de Communication pour un coût total de 524 millions de F CFA.

Il est également  important de noter que le Projet de Relèvement Economique du Sud-Est va bientôt être lancé dans les zones longtemps isolées par les conflits. Il constitue une des réponses à l’APPR signé en février 2019.

JR : le Gouvernement est de plus en plus impliqué dans la réalisation des actions. Comment cela se concrétise-t-il ?

M.FM : Au regard de ses multiples champs d’intervention, il est évident que tous les départements concernés soient impliqués dans la réalisation des actions. C’est ce qui justifie la mobilisation des Ministres de la Santé, de l’Agriculture, des travaux publics; de l’Elevage et de la Santé Animale, pour les programmes ou projets relatifs à leurs domaines de compétence.

En conclusion, je dirai que le gouvernement à travers mon Département se réjouit de la création de ce Fonds Fiduciaire Bêkou, qui a permis de répondre de manière rapide et coordonnée aux besoins énormes des populations au lendemain des crises aigues que le pays a traversé depuis 2013 et qui persistent dans certaines régions isolées du pays.

JR : monsieur le Ministre avez-vous un mot de fin ?

Le Fonds Bêkou demeure un instrument très efficace de financement, de par sa flexibilité et ses procédures très souples. Les impacts de  ses financements directs sont visibles sur les bénéficiaires que sont les femmes, les jeunes organisés en groupements et porteurs de petits projets dans le cadre d’activités génératrices de revenus.

Les projets financés par le Fonds Bêkou couvrent à ce jour, 14 préfectures sur 16, dans tous les secteurs. Il a l’avantage de faire intervenir plusieurs partenaires bilatéraux tels que la France, l’Allemagne, l’Italie, la Suisse, et des organismes multilatéraux tels que l’Union Européenne et l’ECHO, qui sont tous des contributeurs.

Les fonds mobilisés par le Fonds Bêkou ont atteint à ce jour, 120 millions d’euros, soit 78,75 milliards de F CFA sur 180 millions d’euros annoncés, soit 118,07 milliards de F CFA.

JR : merci monsieur le Ministre.

M.FM : c’est moi qui vous remercie

Poster un commentaire

Les commentaires seront validés par l'équipe de modération avant d'être publiés.

Commentaires publiés

Pas de commentaire.

Autres articles :

LE DG ICASEES FAIT LE POINT SUR L’ETAT D’AVANCEMENT DES ACTIVITES DE L’ENQUETE PAR GRAPPE A INDICATEURS MULTIPLES (MICS-6) AU GOUVERNEMENT ET AUX PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS.

LE MINISTRE FELIX MOLOUA RECOIT MME NATHALIE BOUCKLY DU PNUD

LA PROTECTION SOCIALE AU CENTRE DE PREOCCUPATION DU GOUVERNEMENT ET DES PARTENAIRES

QUELQUES ELEMENTS SATISFAISANTS DU MINISTRE MOLOUA AUX PREOCCUPATIONS DE LA COMMISSION FINANCE, ECONOMIE ET PLAN A L’ASSEMBLEE NATIONALE

Unité, Dignité, Travail

République Centrafricaine