RCA : 13 MILLIARDS DE FCFA DE LA BANQUE MONDIALE POUR AMELIORER L’AGRICULTURE

Le protocole d’accord vient d’être paraphé ce jour vendredi 31 mai 2019 entre le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération M. Félix MOLOUA et le Directeur des Opérations de la Banque Mondiale pour la Centrafrique résident en RD. Congo,  M. Jean-Christophe CARRET assistés des Représentants sortant et entrant de cette Institution monétaire mondiale en RCA, il s’agit  notamment de M. Robert BOUJAOUDE et  M. Han FRAETERS, en présence du Ministre  de l’Agriculture et du développement rural  M. Honoré FEIZOURE, ainsi que les cadres desdits départements.

Dans son allocution, le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural a rappelé que le dernier projet  de développement agricole financé par la Banque Mondiale remonte à 1993 dans le cadre du projet d’Appui aux institutions Agricole (PAIA) marqué par la création de l’Agence centrafricaine de développement  Agricole (ACDA) et de l’institut centrafricain de recherche Agricole (ICRA). Cinq années après, en 1998, ce projet a été clôturé et le secteur agricole a démarré sa descente aux enfers.

Une tentative de retour en 2008 avec le projet de Relance Agro-Pastorale (PRAP) s’est transformée très rapidement en projet d’Urgence en Réponse à la crise Alimentaire et à la relance de l’Agriculture (PURCARA), pour lequel, il est  difficile d’observer les traces sur le terrain après sa mise en œuvre.

Aujourd’hui, le projet d’appui à la relance agricole et au développement de l’agrobusiness en Centrafrique PRADAC pour lequel, le Ministère de l’Agriculture s’est impliqué dès la phase d’évaluation marque le grand retour de la Banque Mondiale dans le secteur agricole, ceci dans le cadre de la vision du Président Faustin Archange TOUADERA, qui veut voir l’agriculture centrafricaine se transformer, c’est-à-dire mécaniser en tenant compte des chaines de valeurs depuis la production jusqu’à la commercialisation. A-t-il précisé.

Pour sa part, le chef des opérations de la Banque Mondiale  M. Jean-Christophe CARRET,  a indiqué que ce projet d’un montant de 25 millions de dollars américain soit environ 13 milliards de FCFA sur 5 ans aura 11 zones d’intervention, la Ouaka, la Vakaga, l’Ouham Péndé et l’Ouham, et travaillera autour de quatre composantes à savoir : le Développement d’infrastructures productives et de la compétences pour l’entreprenariat agricole et rural ; l’amélioration des infrastructures publiques ; l’amélioration de qualité des services publics et de gestion de projet ; réponses aux urgences.

Le Ministre Félix MOLOUA, a dans son intervention insisté sur la question de la coordination de ce projet, et a signifié que les structures étatiques et les ONG qui seront  impliquées dans la mise en œuvre de ce projet de sortir des sentiers battus. Il ne sera plus question de présenter comme résultats de projet le nombre des réunions organisées pour le renforcement de capacité des agriculteurs, le nombre de groupements et autres, mais le Gouvernement attend comme résultats des indicateurs agronomiques tels que le nombre des hectares mécanisés, le rendement obtenu par hectares, la production, la quantité transformée et celle commercialisée.

D’ajouter, il a précisé que la gouvernance de ce projet n’aura plus droit à l’erreur en cette période charnière d’après l’accord de Khartoum où le secteur agro-pastoral se présente comme une niche de création d’emploi  et de richesses au bénéfice de 70% à 80% de la population centrafricaine. Il n’a pas manqué de remercier au nom du peuple centrafricain et celui du Gouvernement la Banque Mondiale pour son accompagnement.

Rep : Brice-Devalor OUATEBOT/ Nina GBAGBOImg: Andric Lionel POUTOU

Poster un commentaire

Les commentaires seront validés par l'équipe de modération avant d'être publiés.

Commentaires publiés

Pas de commentaire.

Autres articles :

WASHINGTON : LA DÉLÉGATION CENTRAFRICAINE RENCONTRE LE DIRECTEUR DU DÉPARTEMENT DE L’ADMINISTRATION FISCALE DU FMI

LA PARTICIPATION DE LA RCA AUX TRAVAUX DES ASSEMBLÉES ANNUELLES DE LA BANQUE MONDIALE ET DU FMI EST UN SUCCÈS

CE QUE L’ON PEUT RETENIR DE L’IMPORTANTE MISSION DE WASHINGTON

LA RCA PARTICIPE A L’OUVERTURE D’UNE REFORME AMBITIEUSE DU FRANC CFA

Unité, Dignité, Travail

République Centrafricaine