RCA-COVID-19 : DIX (10) MILLIARDS FCFA DE LA CEMAC POUR FINANCER LE PLAN NATIONAL DE RIPOSTE

A  l’instar des autres pays de la sous-région, la RCA va bénéficier d’appui de la Communauté économique monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC),  10 milliards FCFA  est le montant d’enveloppe accordée au Gouvernement centrafricain  pour le financement des actions de riposte contre la maladie à Coronavirus. L’annonce a été faite lors de la troisième Session extraordinaire  du Comité de pilotage du Programme de Réformes Economiques et Financières de la Communauté des Etats d’Afrique Centrale (PREF-CEMAC) tenue à Brazzaville le samedi 28 mars 2020. Cette session instante, qui a porté sur les « incidences économiques et financières du Covid-19 sur les économies de la CEMAC et esquisses de solutions », a permis aux ministres de l’Economie et aux responsables des institutions communautaires de faire le point sur l’impact de la crise actuelle sur les économies de la sous-région et d’identifier des pistes de solution. A indiqué le Ministre centrafricain de l’Economie, du Plan et de la Coopération M. Felix MOLOUA qui a pris part activement à cette rencontre.

Il  a fait savoir que l’évaluation rapide des conséquences de cette pandémie va  permettre  d’identifier les actions idoines à engager pour limiter ses effets néfastes sur les économies de la CEMAC. Des solutions communes doivent être appliquées dans les meilleurs délais pour protéger l’espace économique déjà fortement impacté par cette crise. Par ailleurs, il s’est réjouis de ce que les échanges avec ses homologues rentrent dans le cadre des réflexions qu’ils ont  engagés  dans le cadre des travaux de la cellule interministérielle de veille économique.

Il convient de rappeler  que les conséquences économiques et financières de la pandémie du Covid-19 sur les économies de la CEMAC sont de plusieurs ordres : baisse des recettes budgétaires, dégradation des comptes macro-économiques, baisse des financements extérieurs, perturbation des échanges intracommunautaires, fragilité de la stabilité externe et risque de la montée des tensions inflationnistes. Après avoir pris connaissance de l’impact de la crise sur les économies de la sous-région et compte tenu de la nécessité d’une action  concertée, rapide et solidaire des Etats membres, les ministres ont adopté des décisions urgentes, il s’agit entre autres de mobiliser les institutions financières sous régionales  à accroitre les ressources budgétaires des Etats pour faire aux chocs sanitaire, économique et sécuritaire ; mettre en place un train de mesures de soutien aux entreprises frappées par la crise sanitaire,   poursuivre les efforts de rationalisation et efficacité des dépenses publiques pour mieux faire face à toutes les dimensions de la crise ; approuver l’utilisation de l’enveloppe de 90 milliards FCFA mise à la disposition de la BDEAC par la BEAC, pour le financement des projets publics portant sur la lutte contre la pandémie du COVID-19 et le renforcement des systèmes sanitaires nationaux. A cet effet, chaque Etat devra soumettre des projets bancables à la BEAC, qui veillera à une répartition équitable de cette ressource.

Poster un commentaire

Les commentaires seront validés par l'équipe de modération avant d'être publiés.

Commentaires publiés

Pas de commentaire.

Autres articles :

LE DG ICASEES FAIT LE POINT SUR L’ETAT D’AVANCEMENT DES ACTIVITES DE L’ENQUETE PAR GRAPPE A INDICATEURS MULTIPLES (MICS-6) AU GOUVERNEMENT ET AUX PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS.

LE MINISTRE FELIX MOLOUA RECOIT MME NATHALIE BOUCKLY DU PNUD

LA PROTECTION SOCIALE AU CENTRE DE PREOCCUPATION DU GOUVERNEMENT ET DES PARTENAIRES

QUELQUES ELEMENTS SATISFAISANTS DU MINISTRE MOLOUA AUX PREOCCUPATIONS DE LA COMMISSION FINANCE, ECONOMIE ET PLAN A L’ASSEMBLEE NATIONALE

Unité, Dignité, Travail

République Centrafricaine