RCA : LA RESTITUTION DE LA MISSION « ETRE APTE A LA FRAGILITE »

Le jeudi 18 juillet dernier , une réunion de restitution de la mission de l’Organisation de la Coopération et de Développement Economique (OCDE),  s’est tenue en la salle de Conférence Justine KAZANGBA du Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération, présidée par le Directeur de Cabinet intérimaire dudit Ministère M. Jean Louis POUNINGUINZA. Cette mission a séjourné trois (3) jours de travail à Bangui  dans le but de faciliter les discussions sur la notion de  fragilité dans les pays en crise  dans la pratique.

Après les propos introductifs du Président de la séance,  Mme Rachel SCOTT, Chef d’Unité crise et fragilité de l’OCDE a pris la parole pour présenter les résultats des échanges que la mission a eu avec les différents sectoriels les institutions internationales, les ambassades, les agences du système des Nations Unies  ainsi que les organisations de la société civile et le secteur privé.

Selon Mme SCOTT, le constat global  que la mission a eu faire avec les différentes entités rencontrées se résume au fait que toutes ces entités ont relevé points suivants ayant constitués des facteurs de fragilité de la RCA, à savoir : Le rétablissement de l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire, et la mise en œuvre des  stratégies sectorielles ; le redéploiement l’administration suivi de celui des forces de défense intérieure (police, gendarmerie) ainsi que des FACA ; le rétablissement de la sécurité condition sine qua non au retour des déplacés et le relèvement de l’économie du pays ; la mise en œuvre rapide des actions concrètes et visibles en faveur de la population ; l’économie qui doit se diversifier en développant le secteur privé et en améliorant les recettes, un plan de sortie de la dépendance de l’aide extérieure.

Cependant, la mission a apprécié le document du RCPCA et le rôle de bons offices qu’ont joué l’UE, la Banque Mondiale, la BAD, et les Agences du Systèmes des  Nations Unies et qui a permis à l’Etat d’assurer convenablement son leadership.

La mission a aussi noté qu’il y a beaucoup de petits projets dans les différentes interventions alors qu’on devait penser à des programmes qui pourront permettre  l’amorce du Développement faisant ainsi allusion à la gestion humanitaire par les Ong Internationales.

Le Directeur Général de la Coopération pour le Développement a exprimé son regret de voir que les certaines Ong Humanitaires ne respectent la Déclaration de Paris qui  prône l’alignement sur les priorités des pays. Il souhaite que toutes les interventions doivent être en harmonie avec les  priorités du pays.

Le Président de la séance en reprenant la parole, a déclaré que la RCA demeure encore un Etat fragile par conséquent elle a besoin des appuis multiformes pour son relèvement et son développement. Il souhaite que la mission puisse partager le rapport de diagnostic de la fragilité avec les autres organisations pour que  des actions efficaces puissent être orientées vers le pays. Il a aussi demandé à la mission faire un plaidoyer en faveur de la RCA auprès de l’Organisation.

En conclusion, Mme SCOTT a promis que la mission va remonter le rapport sur cette étude de la fragilité en RCA à la haute instance de l’organisation qui en décidera de la suite.

Poster un commentaire

Les commentaires seront validés par l'équipe de modération avant d'être publiés.

Commentaires publiés

Pas de commentaire.

Autres articles :

LE DG ICASEES FAIT LE POINT SUR L’ETAT D’AVANCEMENT DES ACTIVITES DE L’ENQUETE PAR GRAPPE A INDICATEURS MULTIPLES (MICS-6) AU GOUVERNEMENT ET AUX PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS.

LE MINISTRE FELIX MOLOUA RECOIT MME NATHALIE BOUCKLY DU PNUD

LA PROTECTION SOCIALE AU CENTRE DE PREOCCUPATION DU GOUVERNEMENT ET DES PARTENAIRES

QUELQUES ELEMENTS SATISFAISANTS DU MINISTRE MOLOUA AUX PREOCCUPATIONS DE LA COMMISSION FINANCE, ECONOMIE ET PLAN A L’ASSEMBLEE NATIONALE

Unité, Dignité, Travail

République Centrafricaine