UNE QUINZAINE DE PROJETS ET PROGRAMMES FINANCES PAR LA BANQUE MONDIALE PASSES A PEIGNE FIN

Dans le souci  du strict suivi, en vue de  l’acquisition des résultats attendus  des projets et programmes inscrits au plan national de Relèvement et de Consolidation de la Paix en  Centrafricaine(RCPCA), le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération M. Félix MOLOUA a coprésidé avec le Représentant résident de la Banque Mondiale M. Robert BOUJAOUDE, la rencontre mensuelle  des projets et programmes financés par l’institution  ce jour, mercredi  19 juin 2019 dans la salle de conférence Justine KAZANGBA dudit département. L’occasion pour tous les responsables  de présenter  la situation et les contraintes liées à la mise en œuvre de ces projets et programmes, sous la houlette des Ministres sectoriels.

 Dans son discours inaugural, le  Ministre Félix MOLOUA, après avoir remercié l’assistance, a indiqué que  depuis le début de la crise de jusqu’à 2014, le portefeuille de la Banque Mondiale  n’a jamais dépassée 50 millions de dollars, avec l’élaboration du RCPCA,  seul cadre du dialogue, élaboré  grâce à la contribution et  l’accompagnement  de la communauté internationale,  la République centrafricaine  est aujourd’hui autour de 800 millions de dollars. Le défi est d’augmenter, l’année prochaine l’enveloppe à 1milliards de dollars.  Tous ceci grâce à la bonne gouvernance et à la transparence. Pour dire,  le présent exercice vise à réviser tous ces projets et programmes financés par la Banque Mondiale, et de  booster les responsables à apporter des résultats attendus, afin  que  le pays arrive à consommer toutes ses ressources mises à la disposition par l’institution permettant au pays d’augmenter  cette enveloppe à 1 milliards de dollars. A-t-il précisé.

Pour sa part, le Représentant résidant, M. Robert BOUJAOUDE, a fait savoir que cet exercice est très important qu’il faut continuer, car en faisant cela, les leçons tirées du passé vont permettre l’amélioration dans l’exécution des projets. Il a souhaité que les coordonnateurs de ces projets puissent travailler davantage, selon les réorientations et conformément aux grandes décisions assorties de ces assises pour parvenir à  la mise en œuvre parfaite desdits projets, seul moyen qui favorisera l’addiction de financement  en  faveur de la RCA.

Il est loisible de rappeler que la RCA, après avoir renoué, dès la fin 2016, avec les grandes institutions financières internationales,  s’est attaché en 2017,  et au cours de la première moitié de l’année 2018 à resserrer ses liens avec l’ensemble de la communauté internationale. A l’occasion de ses  rencontres avec les dirigeants du monde entier, le Président Faustin Archange TOUADERA s’est félicité de soutiens qu’ils apportent tous, de diverses manières  au processus de réformes notamment dans le domaine de la démocratisation de la vie publique et de l’orthodoxie économique et financière.  Depuis 2017, en effet, et plus encore à la suite de la Table Ronde de Bruxelles,  c’est un vaste mouvement de rénovation qui a été engagé dans ce pays qui attend bien redevenir cette « Suisse Afrique » qu’il était jadis.

Rep : Brice-Devalor OUATEBOT/ Nina GBAGBO

Img: Andric Lionel POUTOU/ inph: Blaise PENSEE

Poster un commentaire

Les commentaires seront validés par l'équipe de modération avant d'être publiés.

Commentaires publiés

Pas de commentaire.

Autres articles :

ATELIER PREPARATOIRE DE LA REVUE SEMESTRIELLE 2019 DE LA MISE EN ŒUVRE DU PILIER 2 DU RCPCA

RCA : 25 tonnes de semences de maïs pour l’opérationnalisation du centre de la Jeunesse pionnière nationale de Molangué

LA RCA PRESENTE SES EXAMENS NATIONAUX VOLONTAIRES SECTORIELS A LA TRIBUNE DES NATIONS-UNIES

LA MISSION DE L’OCDE RENCONTRE LES CADRES DU DEPARTEMENT DE L’ECONOMIE, DU PLAN ET DE LA COOPERATION

Unité, Dignité, Travail

République Centrafricaine