VALIDATION DU RAPPORT NATIONAL DE SUIVI ET LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D’ACTION D’ISTANBUL EN FAVEUR DES PAYS LES MOINS AVANCES (2011-2020).

Ouverture ce vendredi 4 octobre 2019, dans la salle de conférence « Justine KAZANGBA »  au Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération de l’atelier de validation technique du rapport national sur le suivi de la mise en œuvre du plan d’action d’Istanbul en faveur des pays les moins avancés (2011-2020).

Organisé par le Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), ces assises ont regroupé une trentaine de participants venus des secteurs prioritaires, notamment  les institutions de la République et les départements sectoriels, membres de la coordination nationale de suivi des Objectifs de Développement Durable (ODD) et du Programme d’Action Istanbul (PAI).

Le présent atelier d’une journée, vise à la validation technique du rapport national portant sur les progrès enregistrés, ainsi que les  défis rencontrés par  la République Centrafricaine dans les domaines prioritaires du Programme d’action d’Istanbul sur les pays les moins avancés, afin d’orienter l’engagement à prendre par la communauté internationale.

Les participants se sont focalisés sur plusieurs thématiques  entres autres : la capacité de production, l’agriculture, la sécurité alimentaire et le développement rural ; le commerce et produits de base ; développement du secteur privé, crises multiples, autres défis émergents et bonne gouvernance ; le développement humain et social ; enfin la mobilisation des ressources financières pour le développement et le renforcement des capacités.

Rappelons que le Programme d’Action Istanbul (PAI) a été adopté en Turquie en mai 2011, lors de la quatrième conférence des Nations Unies pour les pays les moins avancés à Istanbul et consiste à répondre aux défis de ces pays, en mettant en œuvre les principes fondamentaux de responsabilité mutuelle et de coopération internationale renforcée. Il s’agit de rechercher des solutions pour surmonter les problèmes structurels rencontrés par les pays les moins avancés, afin d’éradiquer la pauvreté, d’atteindre les objectifs de développement adoptés au niveau international et de permettre à ces pays de sortir de la catégorie des pays les moins avancés.    Il faut noter que la cérémonie d’ouverture a été présidée par le Directeur de Cabinet par intérim dudit Ministère, Mme Irène SABENDO, assisté du Chargé de Mission en  Partenariat M. Joseph Aimé BETINDJI, en présence des partenaires au développement conviés pour la circonstance.  

Poster un commentaire

Les commentaires seront validés par l'équipe de modération avant d'être publiés.

Commentaires publiés

Pas de commentaire.

Autres articles :

QUELQUES ELEMENTS SATISFAISANTS DU MINISTRE MOLOUA AUX PREOCCUPATIONS DE LA COMMISSION FINANCE, ECONOMIE ET PLAN A L’ASSEMBLEE NATIONALE

DECLARATION ORALE DU MINISTRE FELIX MOLOUA AU NOM DES PAYS DU GROUPE AFRIQUE II, A LA 102E REUNION DU COMITE DU DEVELOPPEMENT TENUE DANS UN FORMAT VIRTUEL LE VENDREDI 16 OCTOBRE 2020.

LE MINISTRE MOLOUA REÇOIT LE REPRESENTANT RESIDANT DE LA BANQUE MONDIALE HAN FRAETERS

LE MINISTRE FELIX MOLOUA PRESIDE LA REUNION DU GROUPE AFRIQUE 2

Unité, Dignité, Travail

République Centrafricaine