VERS L’AMELIORATION DE LA FILIERE MAÏS

Le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération a procédé à la relance de la filière  maïs, le samedi dernier au village Ndangala sur la route de Mbaïki  dans la commune de l’Ombella Mpoko. La cérémonie s’est déroulée en présence du Ministre de l’Agriculture M. Honoré FEIZOURE, et les autorités locales.

D’entrée de jeu, le Ministre Félix MOLOUA a  fait savoir que  le Gouvernement dans son programme politique a inscrit en lettre d’or l’amélioration de la filière maïs en Centrafrique.  Nul n’est besoin de rappeler que depuis des décennies  la filière maïs qui sert à l’autoconsommation  a subit les contre coups lié à la crise qui a secoué  le pays, ce qui a impacté négativement sur sa production ces dernières années.  Avec des conséquences néfastes entre autres,  la mévente, au point de refroidir  complètement les producteurs qui ont à cet effet perdre tout espoir, et l’absence de soutien important.

Dans sa vision, la société PALME D’OR lancée en 2012,  ambitionne de relancer également la culture de maïs en Centrafrique. Et comme le Gouvernement, avec l’appui des partenaires au développement,   dans le cadre de la mise en œuvre du plan national de relèvement, de consolidation et de la paix (RCPCA)  a mobilisé  pour l’ensemble du secteur agriculture, y compris les actions d’urgences humanitaires  post-conflit à travers la fourniture d’intrants et de matériels agricole  aux familles les plus affectées par les conflits politico-militaires, le renforcement des capacités des institutions partenaires (ONG) sans oublier les services d’Etat( ICRA,ACDA,ANDE..) afin de leur permettre de reprendre la production alimentaire et réhabiliter le secteur agricole pour lutter contre la pauvreté, s’est vite joint à la société PALME D’OR dans cette dynamique, en vue d’apporter  de solution rapide et durable   à cette filière.

 De préciser le DG de la société PALME D’OR M. Raed HARIRI  a indiqué que la superficie globale de terrain disponible est de 25.993 ha et la proximité du site avec la ville de Bangui  lui offre un potentiel énorme en matière de débouché. Cela contribuera à l’éducation de base dans les zones d’exploitation tout en encourageant  l’ingéniosité locale dans sa dynamique économique, permet aussi de mieux gérer la production grâce à une implantation réelle, et de réduire ses coûts de production au niveau de ses matières à savoir la noix de palme jadis importée du Congo et le maïs peut suffisant en Centrafrique pour faire face à sa  capacité de transformation.

 La relance de la filière maïs  à l’horizon 2025, impactera positivement sur l’économie du pays, grâce à la bonne qualité de semence. A-t-il ajouté.

 Le Ministre a exhorté la population à faire preuve de maturité en faisant bon usage de  ces semences avant de déclarer  que, village NDANGALA zone pilote pour ce programme de relance de la filière maïs.

Brice-Devalor OUATEBOT/ Nina GBAGBO

Img : Andric Lionel POUTOU/ Inph : PENSEE  Blaise

Poster un commentaire

Les commentaires seront validés par l'équipe de modération avant d'être publiés.

Commentaires publiés

Pas de commentaire.

Autres articles :

LE DG ICASEES FAIT LE POINT SUR L’ETAT D’AVANCEMENT DES ACTIVITES DE L’ENQUETE PAR GRAPPE A INDICATEURS MULTIPLES (MICS-6) AU GOUVERNEMENT ET AUX PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS.

LE MINISTRE FELIX MOLOUA RECOIT MME NATHALIE BOUCKLY DU PNUD

LA PROTECTION SOCIALE AU CENTRE DE PREOCCUPATION DU GOUVERNEMENT ET DES PARTENAIRES

QUELQUES ELEMENTS SATISFAISANTS DU MINISTRE MOLOUA AUX PREOCCUPATIONS DE LA COMMISSION FINANCE, ECONOMIE ET PLAN A L’ASSEMBLEE NATIONALE

Unité, Dignité, Travail

République Centrafricaine